DÉCOUVREZ NOTRE COMMANDERIE

GUYENNE-OCCITANE

chronique

Rencontre avec André Abram




Par une journée pluvieuse, j’ai eu l’immense privilège de rencontrer un artiste : André Abram
Je l’avais déjà le croisé au cours de nos sorties anysetières, mais je n’avais jamais eu l’occasion de discuter avec lui.  Par l’intermédiaire de sa voisine et amie Jacqueline Auzerie, qui est également notre sénéchal honoraire, je sollicitais un rendez-vous afin de le rencontrer. 
Je connaissais son oeuvre mais je ne connaissais point l’homme. Quelle découverte ! Je fus frappée par son regard pénétrant et par son charisme naturel. Il me parla de lui avec simplicité alors que son passé et tout son parcours forçaient l’admiration. 
Mais son attitude humble cache un esprit pertinent et surtout un immense talent que nos chers amis parisiens ont su reconnaitre, le nommant Président de la section sculpture de la Société Nationale des Beaux-Arts de Paris.
Son naturel discret l’empêche de dévoiler les prix, récompenses et titres honorifiques qu’il a reçus au cours de sa carrière.  Artiste vedette du salon d’automne de Paris, il y a été notamment distingué lors du centenaire par un premier prix pour son oeuvre          «  Les Amants ».
Son parcours créatif commence dès l’enfance. Attiré par le dessin et la peinture, baignant grâce à sa mère dans une ambiance propice à l’ouverture vers les arts, il a su perfectionner ses talents à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux. Mais, c’est la rencontre avec son maitre espagnol Vincent Martinez De La Ascensión, qui lui permit de révéler son don pour la sculpture. 
Et quel don ! Ayant eu le privilège de découvrir l’atelier de l’artiste, mes yeux émerveillés ont été subjugués par les magnifiques oeuvres que je pouvais admirer. 
Ayant conscience de ma chance, je n’avais guère envie de quitter les lieux. Les oeuvres monumentales  disséminées dans son jardin mériterait un écrin plus somptueux. L’humilité, la gentillesse de cet homme me rappelaient les plus grands artistes de notre temps. La femme de lettres Anne Barratin ne disait-elle pas que « l’humilité est la beauté de l’âme » ?
J’ai pu apprendre qu’une association allait se créer permettant de gérer un fonds de dotation pour que l’ensemble de son oeuvre puisse être mis en valeur et ainsi passer à la postérité. C’est pour moi une évidence. Un tel talent, déjà récompensé par les professionnels, ne peut qu’être reconnu par l’Etat français. 
Alors je ne peux que vous conseiller d’aller visiter le site d’André Abram (https:/www.abram-sculpture.com)  et de ne pas manquer ses expositions. Vous ne pourrez que tomber amoureux de ses sculptures. Nul besoin d’être une érudit de l’art contemporain. Prenez juste le temps de regarder et d’observer et la magie opérera. André Abram n’a pas besoin d’expliquer son oeuvre à l’instar de certains artistes actuels. Elle se comprend dans l’immédiat, elle agit dans notre esprit, elle subjugue nos sens et nous permet, l’espace d’un instant, de l’accompagner dans ce magnifique monde où il vit. 
Merci  M. Abram pour ce moment. Votre présence parmi nous est précieuse par l’esprit de partage et l’émotion que vous nous transmettez. 
Lucie Camiade-Blanquer



Warning: getimagesize(admin/upload/41event6571.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /home/anysetie/www/commanderie/article.php on line 124
Photo
accès privé | administration | Contact | mentions légales | réalisation Value Com